Chronique Express #2 : derrière les barreaux

Bonjour à tous ! On se retrouve aujourd’hui pour la deuxième fois dans Chroniques Express ! Ce qui lie nos romans du jour, est qu’ils contiennent tous une enquête, et que dans chacun, une personne risque de terminer derrière les barreaux…

Rageur ~ Virginie Vanos

Vous commencez à la connaître, Virginie Vanos fait régulièrement des apparitions sur mon blog ! Et pour cause ; j’aime TOUS ses romans. Ils sont tous différents, mais tous ont réussi à m’emporter avec eux le temps de ma lecture.

« Rageur » ne déroge pas à la règle. On y rencontre Ben, un jeune homme dont la vie se résume à des heures passées à s’en prendre aux autres, bien caché derrière son écran. Déverser sa haine est son passe-temps. Jusqu’au jour où il s’en prend à la mauvaise personne. Ce roman est très (trop?) réaliste et malheureusement d’actualité. En ces temps où les réseaux sociaux sont rois, personne n’est à l’abri de tomber sur un type comme ça, et nombreuses sont les victimes du cyber-harcèlement.

Virginie Vanos nous amène à la rencontre d’un de ces « Incels », accroc aux menaces et fervent défenseur de ses idées plus que douteuses. Bref, détestable. Le choix de la narration rend ce roman encore plus fort : chaque chapitre est à la première personne, alternant entre les points de vue de Ben, de sa mère, des victimes, des policiers, … L’histoire n’en est que plus intense. Les différents protagonistes sont très « vrais », humbles, sans clichés, ce qui permet de s’ identifier facilement : on est en colère avec eux, blessés, soulagés,…(sauf pour Ben. Lui, on le déteste un peu plus à chaque phrase.)

C’est un livre qui nous fait passer par bien des émotions ! Percutant et bien ficelé jusqu’à la fin. C’est d’ailleurs une agréable surprise de constater que l’auteure réussit une fois de plus à nous offrir une histoire courte, bien menée et complète. Une chose est sûre ; je serai au rendez-vous pour son prochain roman !

Résumé :

Rageur ? C’est Ben. Ben a 27 ans, il squatte chez sa mère et ne vit que pour sa chaîne YouTube où il se répand en haine, insultes et obscénités fachistes, sexistes, racistes et homophobes. Il n’en est pas à son premier appel à la violence ni à son premier cyber harcèlement. Mais le jour où il a la malchance de chercher des noises à Audrey Delvaux, championne de boxe, sa chute sera aussi rapide que douloureuse…

Dédicace sans auteure ~ Catherine Secq

Voici un petit livre que j’ai reçu grâce à mon partenariat avec Librinova. Le titre ne trompe pas ; on est face à un polar . Avec l’aide de la commissaire Bombardier (une Hercule Poirot du 21ème siècle) on plonge en plein festival littéraire dédié au polar, à la recherche d’une auteure qui semble avoir disparu. Est-ce que j’étais très emballée ? Pas vraiment. Vous le savez, les romans policiers ne sont pas ma tasse de thé. Et pourtant, j’ai été surprise.

Dès les premiers chapitres, ce petit livre m’a rappelé les enquêtes de Piper Donovan de Mary Jane Clark, (livres que j’avais ADORES.) Les similitudes ne sont pas au niveau du scénario (que j’ai d’ailleurs trouvé très original, bravo Mme Secq !) mais plutôt dans le style d’écriture simple et efficace, les chapitres assez courts qui donnent un bon rythme au roman, et l’alternance des divers points de vue. Chaque morceau du livre, nous offre un point de vue différent. Cette alternance entre tous ces personnages nous permet de ne pas nous ennuyer. Beaucoup paraissent suspects. L’auteure a réussi à me faire douter une ou deux fois. On se prend à lire très attentivement pour capter le moindre détail . On se demande à chaque phrase si cela aura une incidence sur l’enquête ou pas !

L’histoire se déroule dans le sud de la France. J’ai apprécié de retrouver des expressions typiques « du sud » qui m’ont rappelé « le parler » d’une partie de ma famille ! Pour les passionnés d’œnologie, l’enquête nous mène au milieu des vignes à la découverte des différents cépages du territoire. J’ai quand même un petit point négatif à relever. Il concerne les personnages ; j’aurais aimé en savoir plus sur Marc et Catherine, sur « Polo » mais aussi sur notre enquêtrice ! J’ai eu l’impression de ne pas assez les connaître en profondeur (et de ne pas parvenir à ressentir leurs émotions suite à la disparition de Catherine.)
Malgré tout j’ai passé un très bon moment et si d’autres aventures du commissaire Bombardier ont étés publiées, je les lirais avec plaisir !

Résumé :

Perdre son auteur, lorsqu’on est le personnage principal d’un roman, moi aussi je croyais que cela n’arrivait… que dans les films. Imaginez ma surprise quand j’apprends que Catherine Secq a disparu. Oui, oui… DISPARU ! Vous avez bien lu. Alors là, sans hésiter, je fonce à sa recherche et je plonge, tête la première, dans les sombres arcanes du monde de l’édition, le fameux « sérail », comme le surnomment les écrivains. J’ai la ferme intention de la retrouver, coûte que coûte, et j’espère, vivante. Cette enquête inattendue sera aussi, pour moi, l’occasion de découvrir les charmes de la gendarmerie (et des gendarmes) et du vignoble de Gaillac. Polar et pinard, ce mariage va me plaire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :