Indésirable ~ Virginie Vanos

.

Bonjour tout le monde ! On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique. De qui ? De Virginie Vanos bien sûr ! Vous commencez à bien la connaître par ici, car c’est une auteure formidable dont j’ai aimé tous les romans que j’ai pu lire d’elle. Son dernier livre ne déroge pas à la règle : Indésirable est paru en septembre 2020 et m’avait déjà conquis avant même de l’ouvrir par une chose : son épaisseur.


C’est de loin le roman le plus « épais » qu’elle ait écrit, et c’est vraiment génial. Souvenez- vous, à chaque fois je trouve qu’elle a du génie pour nous livrer des récits assez courts, et pourtant complets. Alors quand j’ai constaté que celui-ci était plus gros que les précédents, je me suis réjouie d’avance à l’idée de découvrir sa nouvelle histoire !


Et sans surprise, j’ai vraiment adoré Indésirable. Prenez une héroïne un peu cassée par la vie, un « frère » misogyne , un chouilla pervers narcissique qui semble n’avoir pour objectif que sa propre réussite et l’échec de tout ceux qui l’entourent, des parents et grands-parents aimants mais quelques peu dépassés et quelques amis sincères ; vous obtenez une saga familiale teintée de thriller .


Les chapitres nous font passer d’une époque à l’autre, sans que l’on ne se sente perdu. On commence par découvrir l’arbre généalogique de notre héroïne du jour. Les générations défilent, jusqu’à l’adoption de Baptiste, ce « faux-frère » , et la naissance de Diane. Après quelques chapitres sur son enfance et son adolescence , et la construction d’une relation dévastatrice entre Baptiste et elle, l’histoire se concentre sur sa vie de femme. Jusqu’au jour où celle-ci décide de régler ses comptes avec ce « frère » , une bonne fois pour toute.


Comme à son habitude, Virginie nous emporte totalement dans son récit. Grâce à son écriture fluide et percutante, un choix de mot judicieux, et une petite pointe d’humour , on s’attache grandement à Diane, et à toutes ces personnes bienveillantes, qui transitent autour d’elle. Comme eux, l’on est révolté, peiné. La cruauté de Baptiste ne semble pas connaître de limite et impacte tout le monde. Comme Diane, on se sent écrasé, désespéré, en colère, prêt à en découdre. Et surtout, déterminé. Car trop de mal a été fait, et cette histoire ne peut pas se résoudre par un pardon. Il faut une vengeance.


Encore une fois, l’auteure nous parle de sujets durs, mais essentiels, dans un roman haletant , très bien écrit, et qui est sans nul doute une de ses plus belles réussites.

Résumé :

Diane Lazure voit le jour en 1979 dans une famille chargée d’un siècle d’histoire européenne, entre des parents aimants et Baptiste, un « frère » de vingt ans son aîné, diabolique et peut-être assassin. Brillante informaticienne, entourée d’une bande d’amis aussi sincères que loufoques, Diane manque pourtant cruellement de confiance en elle, ayant appris à se détester à travers le regard et les actes de Baptiste. La saga familiale tourne au thriller lorsque Diane se décide de ne plus rien attendre de ce faux frère. La vengeance est un plat qui se mange parfois épicé….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :