La danse des mots.

Alors commence la danse des mots. Qui s’attendent et se répondent. Qui prennent leur temps. Qui réfléchissent. Qui n’oublient rien. Et qui ne s’arrêtent pas. Qui trouvent toujours le moyen d’être encore là. Pour continuer de se croiser, de se contredire, mais surtout de se faire écho.

La danse des mots qui n’en finit pas.

Et comme j’aimerais qu’elle continue ! Qu’elle s’accélère. Que les mots se croisent si vite qu’ils se frôlent. Que les mots se lâchent, qu’ils n’aient plus de retenues. Que les mots s’apprivoisent dans une danse endiablée, et puis qu’arrive un slow, que les mots ne souhaitent plus se lâcher, se cajolent et se libèrent de leurs maux. Que les mots se chuchotent leurs plus grands rêves et leurs secrets. Que les mots s’abandonnent, sans peurs et sans regrets. Que les mots s’aventurent même vers d’autres pays, vers d’autres langues, vers l’inconnu. Qu’ils en rigolent, qu’ils galèrent, mais que la danse continue.

Qui sait ? Peut-être que les mots inventeront leurs propre langage, des mots à eux, des mots pour deux, des mots qui traverseront les âges.

Car oui j’espère, au fond je crois, que la danse des mots ne s’arrête pas. Qu’ils valsent, qu’ils s’éloignent et tournoient, mais que jamais ne restent cois.

Et le silence, je n’en veux pas, ne plus échanger me fait peur. Un ouragan, une mauvaise passe et soudain les maux. Les mots de malheur. Je souhaite qu’après une tempête, les mots tâtonnent, les mots s’entêtent. Qu’ils se murmurent ou qu’ils se hurlent, qu’ils reprennent leur chorégraphie. Que les mots se relèvent, se complètent, et s’accompagnent pour la vie. Qu’ils s’aiment, qu’ils se passionnent, qu’ils en mélangent leurs consonnes.

Que les mots brillent ! Que les mots chantent ! Que les mots soient si proches que leurs souvenirs se ressemblent. Et qu’ils soient tellement liés qu’il ne s’imaginent qu’ensemble. Que les mots doux ne fassent plus qu’un. Qu’ils frissonnent et se sentent vivants comme lorsque tes yeux croisent les miens.

Mais tes mots ne répondent pas , je n’ai plus qu’à espérer.

Car nos mots n’existent pas ; les miens se sont mis à rêver.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :